• Yunus Emre a donné son nom à la ferme...

    Derviche, mystique, poète, troubadour, Soufi, ayant vécu pendant le XIII ème siècle, une vie emplie de mystères et tournée avidement vers la quête spirituelle, Yunus Emre était vraisemblablement à ce point “habité” du Divin, qu'il le “voyait” réellement partout et en tout. Il a parcouru l'Anatolie, marchant de tekké en tekké avec un simple baluchon, balayant les cours en chantant des poèmes inspirés, rencontrant d'autres Derviches parfois lors de ses campements nocturnes dans le désert...

    Yunus Emre chantait en langue turque, mais aucun de ses poèmes n'a été écrit. Pourtant un nombre immense nous est parvenu. Mystérieusement. Il semble qu'ils aient été “portés par le vent”. Yunus, lui-même, semble être parti comme une poussière, son corps n'a jamais été retrouvé, bien que son tombeau réside en de multiples villages de l'Anatolie, qui tous réclament la présence du Derviche mystérieux.


    Lire sur la vie de Yunus Emre “La poussière du monde”, par Jacques Lacarrière. Fabuleux et enivrant. Ci-après un extrait:

     « Avez-vous un jour, dans la docilité de l'aube et la complicité des vents, avançant sur une steppe engourdie de froid et frangée de montagnes bleutées, admiré l'extase des peupliers frissonnant dans la lumière montante ? Admiré aussi leur alignement studieux, presque révérencieux, le long du moindre filet d'eau ? Juste derrière leur fin rideau se dressent les montagnes qui bougent. Mais bougent-elles vraiment ? N'est-ce pas plutôt le tremblement de l'air, l'hésitation du jour, l'indécision des vents, n'est-ce pas le voile toujours présent, déjà fiévreux, de la poussière qui donnent cette impression de frémissement timide, de lente turbulence ? La terre, elle ne tremble ni ne frissonne. Elle reste ferme sous les pas de Yunus ».

    Ici le poème "fétiche" de la ferme Yunus Emre; Sevelim, sevilelim, Aimons-nous les uns et les autres...

     

    YUNUS EMRE


  •  

    IMMERSION DANS LA DANSE DES DERVICHES TOURNEURS.. SEMA

    IMMERSION DANS L'UNIVERS SOUFI ...

     

                    MUSIQUE ................

     

                              DANSE ................... 

     

                                        CHANTS .......................

     

                             LE LANGAGE DE L'AME ..................

     

     

    IMMERSION DANS LA DANSE DES DERVICHES TOURNEURS.. SEMA

     

     

     

     

     

    Gökçedere (on prononce Geuk Tché déré) , un petit village perché sur les collines verdoyantes du nord de la Turquie abrite un lieu totalement hors du commun qui pourrait un jour vous emporter loin sur les ailes de la musique Soufie...

    Une « Dergah », lieu Soufi, « porte vers l’infini », un lieu ou les danses, musiques et chants s’unissent en une vibration unique... celle du Divin.

    Mais la grande particularité de cette Dergah, c’est que vous ne serez pas seulement spectateurs.. mais aussi acteurs .. danseurs.. 

    Cette Dergah a été fondée par Mutlu Baba, Pére spirituel soufi, qui dans le souhait de redonner vie aux pratiques spirituelles soufies telles qu’enseignées par Rumi (Mevlana Celaleddin Rumi- Fondateur des Derviches Tourneurs- poéte- Maître Soufi) offre ce subtil privilége de pouvoir goûter a l’ivresse de la danse soufie, la danse des Derviches Tourneurs, incroyable mouvement de toupie ou l’on se perd.. a ne plus savoir qui tourne.. la Terre ? moi ? .. et tout a la fois l’on reste parfaitement ancré, centré grâce aux rythmes totalement terriens qui nous enracinent....

    Féérie de Danse, féérie de pulsation, ou les voix cristallines féminines mélées aux sonorités graves masculines se mêlent, s’emmêlent et s’entremêlent avec le son aérien de la flûte soufie (ney) et des multiples autres instruments typiques a cordes, faits de bois précieux ou de simples calebasses, avec toujours la PULSATION des tambours.. rythmes puissamment terrestres qui rappellent les musiques africaines et nous raccrochent a la Terre..

    Une musique incroyable jouée par des musiciens incroyablement excellents qui vibrent tout autant que les danseurs aux cordes de leurs instruments étranges aux sons pénétrants...

    Aucun doute que nous sommes dans le domaine « SPIRIT » ....................................................... 

     

    Et autant pour ce qui est de mon expérience personnelle, le voyage vers la Dergah fut long, et quelques hésitations ont encore retenu mes pas avant de faire le saut... un pas sur cet immense parquet brillant ... un autre pas .. les deux pieds ... se baisser respectueusement et embrasser la Terre, puis offrir  le salut de gratitude aux musiciens et a l’Esprit du lieu, .. et puis .... et puis ... se lancer .... un pas ... un autre pas.... les bras croisés sur la poitrine .. et essayer de capter ce mouvement de rotation .. garder l’équilibre... ou poser les yeux ? .. peut être le mieux est de ne les poser nulle part ! et laisser seulement le SON, la MUSIQUE me guider et lentement .. ouvrir les bras... les laisser s'envoler avec le mouvement..... 

    Les premiers tours seront un peu difficiles.. pourtant l’envolée est belle, stable.. comme le galop d’un cheval ... mais comment s’arrêter ??? ... j’essaie de m’arrêter d’un seul coup comme font les Derviches Tourneurs ... ah .. mais justement non ... c’est la que le vertige mélé de nausée vient troubler l’euphorie !!.....

    Je vais apprendre doucement qu’il faut aller vraiment tout doucement.. tant au début ... que lorsqu’on sent que l’on va s’arrêter ... tout doucement on ralentit le rythme de rotation.. afin que tout reste en harmonie « ce qui tourne » (le monde extérieur) et ce qui ne tourne pas  (le monde intérieur)...

    Jeu d’équilibre et de ressenti qui devient bientot source de puissante JOIE... 

    La musique va continuer non stop durant 7 jours et 7 nuits, les musiciens jouent en équipes et alternent bien sûr les groupes, se mêlant les uns aux autres avec un bonheur visible de communion musicale qu’ils nous transmettent intégralement...

    Ainsi la Dergah vibre, ouvrant cette « porte vers l’infini » que d’aucuns pourront sentir, et si pas « physiquement » certainement spirituellement... puis que nous sommes ici dans une maison des âmes ! .... 

    Ainsi point besoin de parler... les choses se passent, fluides, les amis de Tümata (organisation sous jascente qui gére le lieu) assurent les besoins de  chacun en fournissant abondante et succulente nourriture, de quoi se laver et même de quoi laver nos vêtements, ainsi qu’un lieu pour dormir.. avec même la possibilité de dormir dans le lieu de danse !!! et ainsi d’être bercé, imprégné de cette musique divine même dans le sommeil ...

    Du reste c’est ainsi que cela « agit » semble-t-il ... 

    Danser .. Danser .. Danser .................. vibrer .. vibrer .. vibrer .... et puis .. s’allonger .. se reposer... abandonner le corps physique et laisser faire l’ESPRIT ...  

    Ainsi nous navigons entre danse et repos ... avec aussi la possibilité d’aider a la cuisine, au nettoyage des lieux, ce qui « équilibre » entre ce « travail intérieur » puissant, et un travail « extérieur » qui vient nous ramener un peu sur terre !!!

     

    Magnifique expérience.... et ces moments si touchants aussi ... les ENFANTS ... qui bien sûr sont les bienvenus ici ... et sont « a la maison » aussi ..

    Les enfants tout petits qui sachant tout juste marcher, viendront spontanément danser en tournant prés de maman...

    Et puis les plus grands, qui avec respect offrent le baiser a la Terre, puis le salut aux musiciens et a l’Esprit du lieu, et puis partent sur les ailes de la muisque en tournant harmonieusement ... et qui si l’un des leurs ne connait pas encore ce rituel, lui apprendront simplement et en rigolant.. comment faire ! ... c’est simple ...

     

    C’est simple ici .. le Langage de l’Âme... point de mental .. point de questionnements ... on est la .. et on est bien la ... 

    Point de photos non plus.. car par respect pour tous les gens présents et afin de rester centrés sur la pratique, ce choix a été pris de ne pas se disperser en images virtuelles...

    Ici rien n’est virtuel .. pourtant nous sommes dans le domaine de l’invisible... mais de l’invisible REEL ... qui se SENT ,qui se VIT de l’intérieur..

     

    Alors la meilleure façon de « partager » .. est encore de vous inviter a participer aux prochains Sema !

     

    Et si l’aspect « islam » ou « religion » vous fait un peu peur, ou vous met simplement mal a l’aise, alors il nous faut garder présent a l’esprit que nous sommes ici dans le domaine du SPIRIT

    Et 

    Le SPIRIT – l’ESPRIT n’A PAS DE RELIGION

     

    Il n’y a pas de frontiére dans la Spiritualité.

    Les religions ont été créées par les hommes.

    Le SPIRIT EXISTE par lui même DEPUIS TOUS TEMPS

     

    Le soufisme, tout comme le yoga, parle le langage de l’âme.

    Les rites, musiques, danses VIBRENT ... et les chants, qu’ils soient en Hindi, en Farsi ou en Arabe, sont avant tout des VIBRATIONS (comme les mantras) qui résonnent dans tout notre être, du niveau grossier au niveau Subtil de l’Ame et les alignent avec les vibrations Divines...

     

     

    Ces fêtes sont du pur Bhakti ... AMOUR UNIVERSEL ... qui ne peut se ressentir précisément que lorsque toutes les frontiéres seront dissoutes...

     

     

    A présent le retour a la (fausse) réalité de Maya nous fait redescendre dans le domaine plus dense de la matiére et du mental ... si limité !!

    Mais TOUT EST BIEN.

    PRAKRITI – la Manifestation du Divin- est aussi fantastique et de toutes façons quoi que l’on fasse, l’expérience Divine ne s’efface jamais.

     

    Merci Mutlu Baba

    Merci Oruç Baba

    merci Tümata et tous les fréres et soeurs qui ont organisé ce festival d’amour et permis a nous autres, mini apprentis derviches tourneurs en herbe, de recevoir le goût de l’extase Divine...

     

     

    *********************************** RUMI **********************************

     

    Je ne suis ni chrétien, ni juif, ni guèbre, ni musulman; 

    je ne suis ni d'Orient, ni d'Occident, ni de la terre, ni de la mer; 

    je ne proviens pas de la nature, ni des cieux en leur révolution.

    Je ne suis pas de terre, ni d'eau, ni d'air ni de feu; je ne suis pas de l'empyrée, ni de la poussière; 

    pas de l'existence ni de l'être; 

    je ne suis ni d'Inde, ni de Chine, ni de la Bulghar, ni de Saqsin,

     je ne suis pas du royaume d'Iraq ni du pays de Khorassan. 

    Je ne suis pas de ce monde, ni de l'autre, ni du paradis ni de l'enfer, je ne suis ni d'Adam, ni d'Eve, ni de l'eden ni du rizwan.

     

    Ma place est d'être sans place, ma trace sans trace; ce n'est ni le corps ni l'âme, car j'appartiens à l'âme du Bien-Aimé.

    J'ai renoncé à la dualité, j'ai vu que les deux mondes sont un : 

    Un seul je cherche, 

    Un seul je sais, 

    Un seul je vois, 

    Un seul j'appelle.

    Il est le Premier,

     Il est le Dernier, 

    Il est le Manifeste, 

    Il est le Caché;

     je ne connais nul autre que  Lui

     "O Lui qui est !" 

    ya man hu.

     

    ------------------

     

    Tumata website: 

    http://www.tumata.com/

    Il est important de noter que tous ces évenements sont GRATUITS

    Et seulement basés sur des DONATIONS.

    Tous les organisateurs étant bénévoles.





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique