• INTRODUCTION a la PERMACULTURE BILL MOLLISON extraits

    • BILL MOLLISON 1981

     

     

    Extraits de “Introduction a la Permaculture”

    Ces extraits sont cités ici afin de vous donner une idée de ce qu’est la permaculture et surtout de l’ESPRIT de la permaculture selon Bill Mollison…

    Et si le cœur vous en dit, vous pourrez lire plus ( en anglais ) ici !

     

    --------------------------------------------------------------------------------------
                                                                      LES FAITS

    Les systèmes réels qui commencent a fléchir sont :

    - les sols

    - les forêts

    - L’atmosphere

    - les cycles de nutriments

     

    Et nous sommes les responsables de ce déclin.
    Nulle part, ni en l’Occident ni ailleurs, nous n’avons pu mettre au point un système de vie agricole ou sylvestre, autonome et durable  en sauf dans les tribus traditionnelles.

    Nous n’avons trouvé aucune solution.

    Regardons ce qui se passe.

     

      

    LES FORÊTS

     

    Les forêts se sont avérées bien plus importantes que ce que nous imaginions concernant le cycle de l’oxygène.

    Nous pensions que les océans étaient l’élément essentiel.

    Or ils ne le sont pas.

    En fait non seulement ils ne sont pas si importants que cela car ils ne contribuent que pour 8% voire moins dans le cycle de l’oxygène atmosphérique, mais en plus beaucoup d’océans commencent a devenir des « consommateurs d’oxygène » !

    Car nous déversons du mercure dans les océans, et comme conséquence, ceux-ci deviennent consommateurs d’oxygène !

    L’équilibre change.

     

    C’est pourquoi nous dépendons essentiellement des forêts pour nous protéger du déséquilibre anarchique qui se profile.

     

    C’est une des caractéristiques des forêts que de tout modérer.

    Les forêts modèrent les excès de  chaleur ou de froid,

    les forêts modèrent les déperditions.

     

    Donc en détruisant les forêts, nous plongeons dans les excès immodérés.

    Et bien sur ce sont les forêts qui fabriquent les sols.

    Les forêts sont l’un des très rares systèmes qui fabriquent les sols.

     

    CLIMATS

     

    Si nous continuons a couper ainsi toutes les forêts, d’ici peut être 12 ans il n’y en aura plus une seule.

    C’est déjà en soi quelque chose de très triste que de couper c'est-à-dire de tuer les forêts.

    Mais il y a pire.

    Depuis les années 1920, et a une cadence toujours s’accélérant, nous avons donné libre cours a des centaines de pathogènes qui attaquent les espèces des forêts.

     

    C’est ainsi que nous arrivons a quelque chose appelé

    « la conspiration du « Phasmid »

    (le “phasmid” est un insecte large et cylindrique ou renflé, plutôt tropical, avec deux longues pattes, il se nourrit des autres plantes)

     

    Chaque forêt est différente dans chaque pays en ce sens que ses ormes, marronniers, peupliers, sapins… seront attaqués par des pathogènes spécifiques.

    Et les insectes vont pour ainsi dire « cautériser » les arbres.

     

    Bien.

    Est ce que ce sont des maladies? réellement ?

    Que sont les maladies ?

     

    Les « phasmids » sont responsables de la mort des eucalyptus.

    Chaque arbre ou presque aura sa « maladie » spécifique, mais

    croyez vous que ce sont ces « maladies » qui tuent les forêts ?

     

    Voici ce que je pense: 

    Je crois que ce que nous regardons est une carcasse.

    La forêt est un système en extinction dont les prédateurs déjà se repaissent.

     

    Si vous connaissez bien la forêt vous savez qu’un matin vous pouvez sortir et donner un coup de hache dans un arbre. Simplement. Ou juste le toucher avec le coin du  bull, ou même le heurter avec votre voiture.

    Ensuite si patiemment vous vous asseyez prés de cet arbre, vous verrez dans les trois jours une myriade d’insectes et autres bestioles qui viendront se repaitre dans la zone de la blessure.

    L’arbre est déjà condamné.

    Ce qui attire ces insectes est l’odeur de l’arbre mourrant. Nous avons remarqué cela en Australie.

    Si vous blessez un arbre, simplement, regardez ce qui se passe. Le « phasmid » arrive car il détecte l’odeur.

    L’arbre est devenue la nourriture du « phasmid »

    Le phasmid vient alors se nourrir.

     

    Les insectes seuls ne sont pas la cause de la mort des forêts.

    La mort des forêts est due à des blessures multiples et répétées.

    Mais nous préférons accuser tel ou tel germe ou microbe. C’est bien plus facile d’accuser quelqu’un d’autre. Nous savons tous cela.

    Alors nous accusons les germes.

     

    Pourtant la raison profonde du déclin des arbres est qu’il y a eu des changements radicaux au niveau de la lumière pénétrant les forêts, il y a eu des perturbations terribles au niveau de la pollution, et des pluies acides…

     

    Les hommes, et non les microbes, ont tué les forêts.

     

     

    LES SOLS

     

    Pour autant que nous puissions évaluer la situation, nous avons déjà perdu 50% des sols que nous avons jamais eus avant 1950.

    Après 1950 les mesures sont devenues encore plus précises et nous avons perdu à nouveau 30% des terres qui restaient.

    Ceci est valable tant pour les pays de l’ouest que de l’est, du nord ou du sud.

     

     

    L’EAU 

     

    Dire que l’eau devient une ressource rare est manifestement ridicule.

    En gros, un demi million de gallons tombe en pluie chaque année sur ce toit.

    Mais bien sur, l’eau pourrait venir à manquer si l’on ne se préoccupe pas de la récupérer dans des bidons ou dans des bassins.

     

    Pour 5.000 gallons que nous pouvons stocker dans des réservoirs d’eau “solides”, nous pouvons pour un coût similaire, stocker 250.000 gallons dans des bassins en terre, soit 50 fois plus d’eau pour le même coût.

     

     

    UN FUTUR SANS ESPOIR ? 

     

    Pour terminer, ce que nous voyons est un future sans grand espoir.

    Nos enfants pourraient difficilement imaginer qu’il y avait abondance de nourriture sur cette terre. Ceci est principalement dû à ces objets ridicules qui nous entourent.

    La puissance totale de l’énergie atomique des US est exactement équivalente à la demande des machines a sécher le linge.

     

    Il y a une citation terrible appelée la thèse des excès qui dit :

    « Notre capacité a changer le visage de la Terre augmente beaucoup plus vite que notre capacité a prévoir les conséquences de ces changements. »

     

    Il y a aussi la thèse de l’éthique de la vie qui dit que les organismes vivants et les systèmes vivants ne sont pas seulement des moyens mais aussi des fins.

    En plus de leur valeur pour l’homme ou de leur valeur instrumentale pour l’humanité, ils ont une valeur propre que nous reconnaissons trop peu.

     

    Qu’un arbre ait de la valeur en soi, même s’il n’en a pas pour nous, cela est une notion qui est étrangère a beaucoup d’entre nous.

    C’est pourtant cette fonction de vie qui est importante.

     

     

     

    PERMACULTURE : LE CHANGEMENT EST POSSIBLE

     

    L’HOMME EST LE PROBLEME à L’HOMME EST LA SOLUTION

     

    Nous devons engager absolument tous nos talents, pour réorganiser les forces de vie. Maintenant tous nous devons nous atteler a ce travail y compris au problème de l’énergie 

     

    Nous pouvons le faire.

    C’est possible.

    La restauration de la Planéte est possible.

     

    Le choix est entre nos mains.

    Si nous ne faisons rien nous n’irons nulle part.

     

    La grande tentation qui est aussi le grand refuge des académiciens est de chercher toujours plus de preuves.

    Je vous demande : Est-ce que nous avons besoin de plus de preuves ??

    Ou est ce que le moment est venu d’arrêter de courir après des preuves pour prendre enfin les mesures et initier le changement ??

     

     

    DELEGATION - COOPERATION

     

    La seule façon d’agir VITE est en effectuant le moins possible de mouvement dans le temps le plus court, et en délégant le plus rapidement possible le travail aux autres.

     

    Il est vain de penser que le travail peut être fait en 5 années si nous gardons tout pour nous-mêmes.

     

    Nous devons lâcher et laisser les experts se déployer partout.

    Nous avons besoins de centaines de milliers d’experts.

    Nous ne voulons pas breveter quoi que ce soit ou garder les informations pour nous-mêmes.

    Maintenant nous devons instituer un système de COOPERATION

    non de compétition.

     

     

    L’ARGENT

     

    Je crois que nous avons une nouvelle éthique a present:

     

    « Arrêtons d’admirer les riches »

     

    Un profond changement des éthiques est nécessaire. Il est intéressant de vivre ce changement d’autant qu’il est a l’opposé de notre éducation.

     

    INTERCONNECTION

     

    Dans un jardin permaculture, nous devons nous intéresser à la façon dont les éléments sont places les uns par rapport aux autres.

    Certains de ces éléments représentent du fumier pour d’autres, ou permettent des échanges d’énergie. D’autres éléments seront des défenseurs ou protecteurs d’autres plantes. D’autres encore joueront le rôle de tuteurs ou offriront leur ombre.

    Ainsi il y a une multitude de relations physiques entre les plantes et autres éléments impliquées, et aussi une multitude de conseils indiquant pourquoi et comment tel ou tel élément pourrait être placé prés de tel ou tel autre. Pratiquement toutes ces règles sont évidentes et très facilement compréhensibles.

     

    DIVERSITE

     

    La Diversité n’est pas tant en rapport avec le nombre d’éléments qui sont dans un système, mais avec le nombre des connections entre ces éléments.

    La diversité n’est pas le nombre des choses mais le nombre de façons qui peuvent exister pour faire fonctionner ces choses entre elles.

     

    C’est vraiment une des importantes directions de la permaculture.

     

    Ainsi nous ne pensons pas vraiment à réaliser une accumulation grandiose de 3000 espèces différentes sur un site. Mais plutôt nous essaierons de créer 3000 connections entre 30 espèces.

     

     

    C’est ainsi que nous avons établi un sorte de guide des techniques qui marchent, au niveau des interconnections harmonieuses entre les éléments. 

    Il y a des règles sur le placement, d’autres sur l’orientation, d’autres sur les interactions…

    Il y a tout un set de principes qui régit le pourquoi et comment nous plaçons ainsi les éléments ensembles, et pourquoi ça marche.

     

    Ces principes, règles et directives sont tous basés sur l’étude des systèmes naturels.

    Cela n’a rien a voir avec des lois, ce ne sont que des principes.

     

    Lire plus en anglais à à Introduction to permaculture. Bill Mollison.

     


  •  

    Ceci est sur la première page du livre de Bill Mollison

    INTRODUCTION a la PERMACULTURE

     

    “Reproduction de ce Pamphlet est libre et encouragée”

     

    Avez-vous souvent lu cela ???

    -------------------------------

     

    Plus loin Bill Mollison dit encore :

     

    PERMACULTURE : LE CHANGEMENT EST  POSSIBLE

     

    L’HOMME EST LE  PROBLEME à L’HOMME EST LA SOLUTION

     

    Nous devons absolument engager tous nos talents toutes nos forces pour réorganiser la force de vie.

     

     

    DELEGATION - COOPERATION

     

    La seule façon d’agir VITE est en effectuant le moins possible de mouvement dans le temps le plus court, et en délégant le plus rapidement possible le travail aux autres.

     

    Il est vain de penser que le travail peut être fait en 5 années si nous gardons tout pour nous-mêmes.

     

    C’est pourquoi je suis venu ici : pour briser ce monopole d’une élite alternative en Amérique.

     

    Nous devons lâcher et laisser les experts se déployer partout.

    Nous avons besoins de centaines de milliers d’experts.

    Nous ne voulons pas breveter quoi que ce soit ou garder les informations pour nous-mêmes.

    Mêmes nos métiers nous ne voulons pas les garder pour nous.


    Le temps est passé ou les gens pouvaient agir ainsi.

     

    Maintenant nous devons arrêter la compétition et instituer un système de COOPERATION

    --------

    ..lire plus >>>

    >>extraits en français

    >> Bill Mollison Introduction to permaculture EN

     

    -------------------------------

     

    Nous partageons totalement ce point de vue a la ferme Yunus Emre.

    Le temps de l’élitisme est passé.

    Le temps ou les connaissances étaient tenues secrètes ou distribuées au compte goutte est révolu.

     

    La survie de l’espèce humaine dépend de cette prise de conscience.

     

    Le temps du profit est dépassé. Le temps du partage est arrivé.

    Le temps de l’égoïsme est fini. Le temps du don est venu.

     

    Notre souhait est que de plus en plus de gens suivent l’exemple de Bill Mollison qui ne garde rien pour lui et propage partage...…

    Alors peut être plus de gens pourront avoir accès a la vraie connaissance et aux arts secrets,

    qui peuvent favoriser une prise de conscience,

    l’ouverture des consciences.

    Et ainsi donner une chance a l’évolution.

     PERMACULTURE ... UNE CHANCE POUR L'EVOLUTION

    ------------------------------

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique